L’éducation du patient, élément clé du traitement de l’arthrose

Edito du 06/10/2015

Une des 11 recommandations de l’EULAR dans la prise en charge non pharmacologique de l’arthrose du genou et de la hanche (2013) concerne l’éducation du patient. Celle-ci a pour principal objectif de faciliter l’autogestion par le patient de deux impératifs : la pratique d’une activité physique et la réduction d’une surcharge pondérale.

Elle s’avère d’autant plus efficace qu’elle prend en compte les besoins réels et les préférences du patient. Sa réussite nécessite l’implication des différents professionnels de santé (médecins, kinésithérapeutes et nutritionnistes).

L’exercice physique est le « noyau dur » du traitement non pharmacologique de l’arthrose. Il comporte des exercices de renforcement musculaire et un entraînement de type aérobie.

Les mesures éducatives consistent à donner au patient les armes pour que cette activité physique soit régulièrement suivie. Pour cela, il convient, en tenant compte de ses préférences, de réunir les conditions de la meilleure observance possible : exercices individualisés et progressifs, surveillance des progrès, motivation entretenue par une planification des exercices et des incitations écrites (fiches pratiques) ou audio-visuelles (vidéos).

Le kinésithérapeute qui participe au renforcement musculaire, notamment en pré et postopératoire de la mise en place d’une prothèse, est partie prenante dans cette éducation.

Les mesures destinées à réduire la surcharge pondérale sont essentiellement nutritionnelles. Deux moyens sont privilégiés : le régime et l’aide d’une nutritionniste. Le régime est pauvre en graisses et en sucres et enrichi en fruits et légumes. Les parts composant chaque repas sont diminuées en quantité.

Le concours d’une nutritionniste est précieux pour discuter avec le patient de ses progrès, de ses difficultés et de ses échecs. Cette rencontre régulière avec une spécialiste de la nutrition est une des clés de la stabilité de la perte de poids.

Pour parfaire l’autogestion de son alimentation et de son activité physique, le patient bénéficie avec Arthrocoach.com d’un programme d’auto-évaluation (régime, exercices, symptômes) et d’autoformation (modules « nutrition » et « exercices ») bien adapté. Il revient aux professionnels de santé d’inciter leurs patients arthrosiques à s’y inscrire.

 

Références :

Fernandes L, Hagen KB, Bijlsma JW, Andreassen O, Christensen P, Conaghan PG, Doherty M, Geenen R, Hammond A, Kjeken I, Lohmander LS, Lund H, Mallen CD, Nava T, Oliver S, Pavelka K, Pitsillidou I, da Silva JA, de la Torre J, Zanoli G, Vliet Vlieland TP; European League Against Rheumatism (EULAR).
EULARrecommendations for the non-pharmacological core management of hip and knee osteoarthritis.
Ann Rheum Dis. 2013 Jul;72(7):1125-35.

Société française de documentation et de recherche en médecine générale « Eduquer » pour soulager l’arthrose ? Bibliomed. juin 2011 : 630

 

Le Comité éditorial d’Arthrolink